Proposer un projet

Outre les projets d'insertion et de (re)construction par la nature, qui restent essentiels à notre mission, la Fondation Lemarchand se concentre désormais exclusivement sur des thématiques biennales. Pour 2020 et 2021 nous lançons ainsi deux appels à projets liés intimement à la crise du Covid-19 : pour des forêts diverses, riches et équilibrées, et pour une véritable amélioration de la relation qu'entretiennent les humains avec les animaux sauvages ou domestiqués. Vous pourrez explorer les objectifs et modalités de chaque thématique puis déposer un dossier.

Nul milieu sans doute ne saurait mieux représenter la richesse naturelle et les magnifiques connectivités écologiques de notre planète que les forêts. En offrant un habitat pour un nombre incalculable d’espèces animales et végétales, elles soutiennent une riche biodiversité ; en favorisant la captation atmosphérique et le stockage de carbone, la régulation des climat locaux et régionaux, la protection et la fertilité des sols, la purification et circulation de l’air et de l’eau, elles procurent des services écosystémiques fondamentaux au bon équilibre de la vie.

En outre elles offrent des services existentiels et utilitaires indéniables à l’espèce humaine : habitat pour plus de 300 millions d’humains, médecines traditionnelles et molécules de la médecine moderne, bois de chauffe et d’œuvre, pulpe à papier, en plus d’une forte valeur esthétique, psychologique et psychique, spirituelle, culturelle, sociale, historique...

Or les équilibres forestiers sont constamment mis sous pression par les activités humaines, et les forêts perdent peu à peu leur territoire ou leur richesse biologique, remplacées par des monocultures céréalières, oléagineuses ou d’autres matières premières ; des plantations de résineux à croissance rapide; des établissements humains… ou elles sont tout simplement coupées puis brûlées pour nous fournir de l’énergie. Ces pratiques destructrices, basées sur des visions court-terme, sont souvent irréversibles, et cette érosion constante de la biodiversité forestière contribue en majeure partie aux grands dangers existentiels de notre époque : réchauffement climatique, extinctions massives des espèces, et – comme semble le démontrer l’épidémie du SARS-CoV-2 – propagation globale de maladies capables de bouleverser complètement le grand projet civilisationnel humain.

La Fondation Lemarchand croit en la possibilité d’un équilibre entre l’homme et les milieux forestiers, et souhaite soutenir des projets répondant aux objectifs suivants :

Objectifs
  1. La conservation des forêts anciennes et sauvages, et la création continue de nouvelles zones forestières protégées, dans lesquelles l’Homme y aurait sa place en simple observateur.
  2. L’étude et le développement d’une sylviculture raisonnée et long-terme, permettant une cohabitation saine entre les besoins humains et les besoins des autres habitants organiques de la forêt.
  3. La (re)diversification des systèmes arboricoles, notamment en réintroduisant des espaces boisés riches en diversité dans les champs et systèmes agricoles, au bord des rivières, dans les villes.
  4. En ramenant l’arbre et la forêt dans le cœur et la vie des Hommes, par l’éducation et la sensibilisation, la reconnexion à la nature, la compréhension des nombreux enjeux liés aux forêts et le développement d’une forte conscience citoyenne pour le maintien d’un équilibre forestier global.
Qui peut y répondre?

Cet appel à projets s’adresse à des organisations françaises à but non lucratif (association ou SCIC).

Zone géographique

France et Dom Tom uniquement

Calendrier dépôt des dossiers :

Les dossiers seront étudiés lors de 2 sessions annuelles :
- Comité Automne 2020 : candidature jusqu’au 15 juin 2020 (actuellement fermée)
- Comité Printemps 2021 : candidature du 1er septembre au 31 décembre 2020

Proposer un projet

Alors que l’humanité a fait des progrès considérables en terme de justice sociale au cours des cent dernières années, cela n'a malheureusement pas été le cas pour le monde animal dans son ensemble. Les extinctions de masse recensées par de nombreux organismes scientifiques témoignent d’une véritable érosion contemporaine du monde sauvage par l’activité humaine. Les exposés douloureux sur les excès de l’élevage et la pêche intensifs semblent démontrer que notre appétit immodéré pour la viande l’emporte volontiers sur notre compassion.

Enfin, la catastrophe du Covid-19 a permis de remettre publiquement et massivement sur la table le lien fondamental entre la santé du monde du vivant et celle de l’espèce humaine. Les animaux sauvages, en perdant leur habitat ou en étant retirés de leurs niches écologiques puis introduits pêle-mêle au milieu des populations humaines pour notre consommation, nos superstitions ou nos caprices, nous transmettent plus facilement leurs maladies contagieuses. Et les usines dans lesquelles s’entassent en masse des animaux d’élevage, affaiblis dès leur naissance par une physiologie et des conditions de vie artificielles et insalubres, souvent nourris aux hormones et aux antibiotiques, sont des véritables chaudrons à pathogènes. N’oublions pas les autres grandes menaces environnementales pour lesquelles notre consommation d’animaux est en grande partie responsable : déforestation à outrance, libération et production de gaz à effets de serre, perturbation des écosystèmes, pollution des sols et des cours d’eau…

La conversation sur le statut de l’animal dans un monde de près de huit milliards d’humains est très complexe, diverse et subjective, touchant souvent en plein cœur nos différentes cultures et nos besoins variés, aussi légitimes soient-ils. Cependant notre fondation ne saurait obéir à sa mission environnementale et humaniste si elle ne prenait position sur ce thème important et connecté par mille liens à toutes les causes qui nous sont chères.

Nous souhaitons ainsi nous engager et soutenir des projets répondant aux objectifs suivants :

Objectifs
  1. La protection directe de la faune sauvage dans son ensemble (Attention : nous ne serons malheureusement pas en mesure de traiter les projets de protection des espèces individuelles).
  2. Remettre en cause le système dominant d’exploitation animale intensive, promouvoir des alternatives respectueuses du bien-être animal, de l’environnement et des humains, et favoriser une baisse de la consommation de produits d’origine animale.
  3. Alimenter objectivement les consciences sur les différents enjeux liés à l’exploitation et la prédation des animaux par l’homme, animer des conversations sur des sujets controversés tels que le droit animal, et promouvoir une éducation respectueuse de la nature et des êtres vivants.
Qui peut y répondre?

Cet appel à projets s’adresse à des organisations françaises à but non lucratif (association ou SCIC).

Calendrier dépôt des dossiers :

Les dossiers seront étudiés lors de 2 sessions annuelles :
- Comité Automne 2020 : candidature jusqu’au 15 juin 2020 (actuellement fermée)
- Comité Printemps 2021 : candidature du 1er septembre au 31 décembre 2020

Proposer un projet

La crise du Covid-19 a exacerbé la vulnérabilité et l'isolation de certaines populations déjà fragiles avant la pandémie. Qu'ils soient malades, âgés, souffrant d'un handicap, en redressement judiciaire, réfugiés ou tout simplement exclus, ces hommes et ces femmes vivent souvent des histoires tragiques et oubliées.

Depuis son origine, la Fondation Lemarchand soutient des projets qui cherchent à réharmoniser le lien entre l’Homme et la Terre ; elle est convaincue des bienfaits de la nature pour la (re)construction des humains, par une meilleure santé physique et mentale, l’accès à l'éducation et le travail, mais aussi la construction sociale et le retour à la dignité.

Parallèlement, la transition écologique continue de s'accélérer, portée de plus belle par les implications environnementales du Covid, offrant des opportunités d’emplois et de formations ne nécessitant pas ou peu de qualifications.

C’est dans ce contexte que la Fondation Lemarchand renouvelle son soutien aux populations vulnérables par le biais de la nature et de la transition écologique.

Qui peut y répondre?

Cet appel à projets s’adresse à des organisations françaises à but non lucratif (association ou SCIC).

Calendrier dépôt des dossiers :

Les dossiers seront étudiés lors de 2 sessions annuelles :
- Comité Automne 2020 : candidature jusqu’au 15 juin 2020 (actuellement fermée)
- Comité Printemps 2021 : candidature du 1er septembre au 31 décembre 2020

Proposer un projet